fleurs et pollinisation

Le chrysanthème fait partie de l'immense famille des astéracées, comme l'aster, le pissenlit, le cosmos, l'artichaut, la centaurée, l'immortelle, l'absinthe, l'arnica, le chardon, le séneçon ou encore la laitue ... La caractéristique de cette famille de végétaux réside dans le fait que chaque "fleur" est en fait une inflorescence composée de dizaines de véritables fleurs, appelées chacune 'fleurons" et toutes serrées les unes contre les autres sur une espèce de plateau nommé réceptacle :  par exemple, chez l'artichaut, le réceptacle est le fond que l'on consomme. 

Chez le chrysanthème, les étamines de chaque fleur fabriquent du pollen au parfum sucré qui attire de nombreux insectes, papillons, abeilles, mouches, syrphes, etc... Le pollen est la semence mâle. Il est produit avant que l'extrémité de l'organe femelle n'apparaisse. Ceci empêche l'auto-pollinisation d'un même fleuron.

En se promenant d'un capitule à l'autre, les insectes qui ont le corps recouvert de pollen, laissent échapper une partie de la semence récoltée qui est aussitôt captée par les stigmates d'autres fleurs. Celles-ci se trouvent fécondées de cette manière. Sans les insectes et notamment les syrphes et les abeilles, les fleurs d'astéracées ne seraient jamais fécondées.

Le pollen est généralement fécond alors que les stigmates qui sont l'extrémité de l'organe femelle (pistil)ne sontpas toujours prêts à recevoir la semence. Mais la nature est bien faite, une inflorescence produit dupollenpendant plusieurs jours. Les insectes reviennent ainsi régulièrement et féconderont les pistils les plus en retard.  

 

 

Les stigmates forment une sorte de petit "Y" bien visible sur la photo ci-dessous. Leur rôle est essentiel. L'insecte est obligé de prendre appui sur eux s'il veut se déplacer et collecter le pollen sur toute la surface de l'inflorescence. Dans la nature, la pollinisation réalisée grâce aux insectes obéit à la loi du hasard. Elle réalise ainsi le mélange des patrimoines génétiques des plantes de façon aléatoire. La création variétale impose à l'homme de s'inspirer du travail de l'abeille pour réussir la fécondation des graines, mais il agit selon un choix personnel,en fonction des couleurs, formes ou qualités qu'il souhaite retrouver dans la descendance.

 

 

34 stigmates

Le Pollen

36 recolte

37 pollen

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 09/06/2014